Back to Wordpress

Publié le 31/07/2020

Jusqu'à présent, mes "articles" étaient écrits en local puis commités sur mon dépÎt Git, ou directement dans Gitea, grùce à sa trÚs bonne intégration MarkDown-HTML (voire n'importe quel format vers HTML, pour peu qu'on ajoute un rendu externe).

Pour la présentation du contenu, mes premiÚres pistes reprenaient l'utilisation d'un site statique, mais je me suis vite heurté à deux trois petits hics:

  • En fonction du gĂ©nĂ©rateur (Hugo, Jekyll, ...), Le format du frontmatter differe: toml, yaml, ...
  • En fonction du thĂšme, les clĂ©s de mĂ©tadonnĂ©es pouvaient Ă©galement changer et ĂȘtre spĂ©cifiques - pour ĂȘtre utilisĂ©es dans un contexte particulier... Image d'entĂȘte, auteur, ...
  • Je n'ai pas trouvĂ© de bonne application mobile pour la rĂ©daction rapide d'un brouillon. Une idĂ©e qui passe et l'attraper au passage pour la complĂ©ter plus tard, par exemple. J'ai essayĂ© Gitnex et quelques Ă©diteurs de code locaux, mais cela ne me semble pas encore au point.

En gĂ©nĂ©ral, j'Ă©cris mes contenus selon une structure classique (titre principal, sujets, sections, ...) en Markdown ou dans d'autres syntaxes (reStructuredText, AsciiDoc). Le nom du fichier reprend la date au format YYYY-MM-DD et un slug (en Ă©vitant les espaces et les caractĂšres potentiellement foireux). En gros, c'est basique et je ne m'encombre pas d'une section d'en-tĂȘte ni de propriĂ©tĂ©s de classement: les dossiers et sois dossiers dans lesquels le fichier est crĂ©Ă© suffisent Ă  le catĂ©goriser.

Il n'y a pas non plus de mécanisme d'étiquettes. Une idée (mais cela aurait déplacé la complexité au niveau du générateur) aurait été de considérer que le dossier de niveau le plus haut aurait été la catégorie, tandis que tout sous-dossier concernerait un mécanisme de classement ou de regroupement - par exemple, par auteur ou par collection. Une seconde idée aurait été d'avoir une liste de mots clés stockée sur le cÎté, et de considérer un ces mots s'ils étaient présents dans le document.

En bref, c'est volontairement réducteur. Les solutions qui me semblent intéressantes sont: la création de mon propre générateur (en cours - mais je doute que je le terminerai un jour ;-)), Zola, dont la permissivité a l'air de coller avec la maniÚre d'écrire, ou tout mettre dans Nextcloud, en conservant ma structure (et donc en lien avec un générateur spécifique).

https://xkcd.com/927/

Pourquoi (re)passer sur Wordpress:

  • Il existe une application Android qui me permettra de crĂ©er rapidement des brouillons
  • Avec l'API, je pourrais toujours dĂ©velopper une synchronisation Wordpress -> folders/files. Le seul soucis reviendra Ă  formater correctement le contenu đŸ€” ...). L'inverse d'un CMS-Headless, en gros ... oh... un CMS, quoi... Bref, c'est surtout pour le fun.
  • L'Ă©diteur. Gutenberg a ses avantages et ses dĂ©fauts. De mon cĂŽtĂ©, j'aime bien 😋
  • La gestion des mĂ©dia !

Les dĂ©savantages (par rapport Ă  un site statique) concernent principalement la maintenance et les performances. J'ose cependant espĂ©rer ne pas avoir plus de quelques lectures par mois 😉

Je migrerai les différents contenus au fil de l'eau, et j'en profiterai pour purger les contenus plus à jour, voire à les déplacer vers le wiki.