Quelqu'un pour qui trembler

Publié le 06/02/2021

Après avoir découvert Gilles Legardinier dans Complètement cramé l'année dernière, j'en ai remis une couche avec Quelqu'un pour qui trembler.

Pour soigner ceux que l'on oublie trop souvent, Thomas a v√©cu des ann√©es dans un village perdu en Inde. Lorsqu'il apprend que la femme qu'il a autrefois quitt√©e a eu une fille de lui, ses certitudes vacillent. Il lui a donn√© la vie, mais il a moins fait pour elle que pour n'importe quel inconnu. Est-il possible d'√™tre un p√®re quand on arrive si tard ? Comment vit-on dans un monde dont on ne conna√ģt plus les codes ? Pour approcher celle qui est d√©sormais une jeune femme et dont il ne sait rien, secr√®tement, maladroitement, Thomas va devoir tout apprendre, avec l'aide de ceux que le destin placera sur sa route.

Autant j'ai eu du mal √† accrocher sur les cinquante premi√®res pages, autant l'ambiance repart s√©rieusement vers une forme de folie bon enfant, o√Ļ toute situation finit irr√©m√©diablement par √™tre d√©samorc√©e dans le sourire. A nouveau, certains passages m'ont fait exploser de (sou)rire, √† tel point que quelques pages par jour pourraient √™tre prescrites comme anxiolytique. Le tout, teint√© de psychologie, maximes et passages √† retenir. Et d'un peu de vulgarit√©, aussi.

Petits extraits:

Je crois qu'être père, c'est tout donner sans compter, tout dire sans mentir, et accepter que ceux à qui vous l'offrez en fassent autre chose que ce que vous espériez.

On est vieux quand on fait plus attention à tes dents qu'à ton sourire. Pire encore, tu es vieux quand on s'occupe plus de ton trou de balle que de ta braguette.

Renoncer √† une √©preuve pour laquelle tu n'es pas faite n'est pas de la l√Ęchet√©, c'est de la sagesse. N'aie jamais honte d'√©viter un obstacle qui te d√©truirait. Et rassure-toi, ton envie de soigner ou de soutenir les gens sera utile, o√Ļ que tu sois, car m√™me si certaines douleurs sont plus spectaculaires √† l'autre bout du monde, les humains ont besoin d'aide partout.

Quand on aime quelqu'un, on nourrit pour lui des craintes et des rêves. Il cristallise nos peurs et nos espoirs. Nos plus beaux élans naissent de cela. Ce lien nous anime, nous motive, nous porte, nous construit. La seule chose qui compte, c'est d'avoir quelqu'un pour qui espérer mieux. L'essentiel, c'est d'avoir quelqu'un pour qui trembler.