La fractale des raviolis

Publié le 15/01/2018

D'abord, quelques définitions: une fractale, tout le monde connaît. Mais des raviolis? Des sortes de pâtes, généralement présentées en conserve, baignant dans une sauce chimique à la croisée d'un bol de Canigou et d'une gamelle de Whiskas. Assaisonnés de digitales pourpres, ils permettent de trucider proprement son mari infidèle.

Maintenant que les présentations sont faites, le synopsis!

"Je suis désolé, ma chérie, je l'ai sautée par inadvertance." Je comprends que l'on puisse sauter une femme par dépit, par vengeance, par pitié, par compassion, par curiosité, par habitude, par intérêt, par gourmandise, et même parfois par amour. Par inadvertance, ça non. »

Comment se venger d'un mari volage ? En l'empoisonnant avec son plat préféré. Mais rien ne se passe comme prévu et c'est tout un engrenage qui se met en place.

Concrètement, le début est cool! Ça part d'une très bonne idée, on découvre des petites nouvelles intelligentes, faciles à lire et divertissantes: à la fin de chaque nouvelle, on rebondit sur un élément pour sauter sur une nouvelle petite anecdote, et ainsi de suite (d'où la fractale du titre).

Le problème, c'est qu'avec toutes ces anecdotes, pour peu qu'on ne lise pas tout d'un trait, on s'y perd un peu... Et au final, certains éléments ne sont pas pertinents et noient un peu trop le poisson: l'histoire principale se torche en 30 pages maxi et n'a finalement pas énormément d'intérêt.

Bref, idée sympa (très!), déroulement intéressant, mais finalité moyenne.

Un autre avis Ă  lire sur un autre site: https://jemelivre.blogspot.be/2014/11/la-fractale-des-raviolis-pierre-raufast.html.