Minerai, pétrole et extractions du bois

Si ces activit√©s s'√©tendent g√©n√©ralement sur de moins grandes surfaces, elles n'en sont pas moins destructrices, √† l'instar de la bauxite en Jama√Įque, de l'or au Br√©sil, du p√©trole au Nig√©ria et au P√©rou, des min√©raux en Afrique centrale, pour ne citer que quelques exemples. Elles g√©n√®rent √©galement et trop souvent de graces pollutions, l'ouverture de nouvelles routes et, par l√†, de l'abbatage ill√©gal et du braconnage.

Au 21ème siècle, plus de la moitié du bois tropical sur les marchés mondiaux est toujours récolté illégalement et ne peut pas être tracé. La récolte illégale du bois dans des zones sans plan de gestion à long-terme, est le premier pas vers la dégradation des forêts.

L'exploitation du bois, m√™me s√©lective et planifi√©e, cause souvent des d√©g√Ęts qui transforment les microclimats des for√™ts elles-m√™mes, qui d√©viennent ainsi plus sensibles au feu.

Que puis-je faire?

  • utiliser au maximum des mat√©riaux recyl√©s
  • recycler soi-m√™me, particuli√®rement les mati√®res dont l'extraction est tr√®s destructrice, comme l'aluminium
  • ne pas changer de t√©l√©phone portable tous les six mois. L'extraction, surtout en Afrique, des min√©raux n√©cessaires √† leur construction est tr√®s destructrice.
  • n'acheter que du bois FSC et accepter d'en payer le vrai prix
  • toujours s'informer de l'origine du bois aupr√®s d'artisans, magasins, etc. Si le bois n'est pas FSC, exiger une autre source.