Hades

Publié le 16/10/2021

Apr√®s 27 petites heures de jeu, j'abandonne: je ne truciderai jamais le paternel de Zagreus, sauf peut-√™tre sur un malentendu. Je pr√©f√®re finalement me consacrer √† l'am√©lioration de mon int√©rieur, aux sarcasmes du ma√ģtre des lieux, √† ajouter quelques pots de fleurs √† droite-√† gauche, et √† terminer quelques challenges li√©s aux armes et √† changer la couleur des tapis √† l'entr√©e de ma chambre.

Après 27 heures de jeu, j'ai l'impression d'avoir rencontré plein de nouveaux copains, de m'être rapproché de mon ennemie naturelle, d'arriver à anticiper les mouvements de la plupart des ennemis rencontrés et de savoir choisir entre deux portes, en fonction des bonus dont j'ai besoin.

Après 27h de jeu, j'arrive encore à perdre bêtement dans un tableau alors que j'avais toutes les cartes en main, simplement parce que je n'ai pas su distinguer mes cibles prioritaires dans le feu de l'action.

Bref, après 27h de jeu, après avoir écumé le Tartare, Asphodèle, le troisième niveau (dont je ne me rappelle toujours pas le nom, juste qu'il y a des gros connards de ninjas qui se regénèrent) et UNE seule fois le dernier niveau, je me dis que Zagreus n'est peut-être pas si mal que ça dans son petit nid douillet, sarcasmé 1 par son père, à écouter la musique d'Orphée et les conseils de Nyx.

Après tout ce temps, j'ai l'impression de n'avoir qu'effleuré la surface du jeu, d'avoir eu la nostalgie de mes runs sur Diablo II, et de me dire que Hadès restera un très bon souvenir, sans avoir eu la nécessité de le terminer.

1 Si, ça existe.