Grand Theft Auto V

Publié le 05/07/2015

J'ai commencé la série des Grand Theft Auto avec le tout premier, sur PlayStation. A l'époque, la description donnait plus envie d'y jouer que le jeu lui-même: un monde ouvert et la possibilité de faire tout et n'importe quoi (et surtout n'importe quoi). Le 2 était clairement dans la même veine que le premier, mis à part quelques effets graphiques et pyrotehcniques supplémentaires. Puis est arrivé GTA3, avec ses graphismes qui explosaient tout, la modélisation de la ville, la possibilité de passer ses propres MP3, ... Ensuite, San Andreas, le 4, ... Puis le 5.

Attendant impatiemment (mais sagement) sa sortie sur PC, j'ai finalement craqu√© il y a quelques jours pour une version boite, afin de ne pas avoir √† tout t√©l√©charger (65Go, le bouzin). A l'installation, √† part le fait que les DVD ne fonctionnaient pas et que j'ai quand m√™me d√Ľ tout t√©l√©charger, rien √† signaler. Ma pauvre GTX 460 a directement tir√© la langue, quand les options pratiquement au minimum ne lui laissaient pratiquement pas de m√©moire vive disponible pour respirer. Un petit changement de carte graphique plus tard, tout allait beaucoup mieux.

Au niveau de l'histoire, c'est très sympa de pouvoir suivre les 3 personnes en simultané; les graphismes en jettent, les missions sont toujours aussi variées (même si cela revient souvent à rejoindre un point A à un point F, on passe généralement par plein de petits retournements qui nous font passer par les points B, C, D et E), la ville vit pendant le jeu (et des petits évènements aléatoires attirent parfois notre attention).

Du bon GTA :-) et sans doute un des plus grands bac à sable de 2015. Enfin sur PC. Un an et demi après que tous les consoleux aient pu en profiter, mais cela valait clairement le coup.